SIMPLEMENT | 2015

L’inspiration de la fresque proposée provient d’un message d’espoir humanitaire rédigé dans l’alphabet Braille, car nous sommes encore à mes yeux, aveugles face à l’urgence d’agir. Cette citation, prononcée par le leader spirituel indien Mahatma Ghandi, va au-delà de la pensée écologique et appelle à l’immédiat : « Vivons simplement afin que d’autres puissent simplement vivre ».

L’usage de la graphie braille témoigne de l’aveuglement d’une société qui tend à fermer les yeux devant l’urgence d’agir. Le contenu de l’énoncé présenté gagne aussi en valeur puisqu’il orne les murs d’une école, lieu d’apprentissage et de conscientisation. En outre, le temps alloué au décodage de cet extrait profite à la contemplation esthétique de cette série de points qui réfléchissent la lumière toujours différemment selon l’heure et la saison. Les guillemets qui encadrent ces signes constituent le premier élément déchiffrable et identifient d’emblée l’extrait comme une citation.

Chacun des points constituant la phrase est reproduit au mur à l’aide d’un cylindre d’acrylique rempli de matériaux récupérés aux propriétés réfléchissantes. Inhérents à ma pratique inspirée du mouvement de l’Arte Povera, le contenu des tubes sera majoritairement puisés du recyclage, des écocentres et des rebuts industriels, mais une bonne portion des réflecteurs devront être achetés. Constituées de différentes formes de plastiques, de vitre colorée et de charbon, ces cartouches engagent le spectateur à la réflexion en matière d’environnement et poussent à remettre en question notre dépendance aux dérivés du pétrole et aux combustibles fossiles.

Intégration des arts à l'architecture
Hiver 2015
École de la Mosaïque
St-Basile-le-Grand