FREINER LA CHUTE | 2017

Bienvenue devant l’hécatombe causée par l’agrile du frêne qui fait littéralement tomber les arbres.
Le fait d’imager de manière littérale la chute des arbres par les madriers en exploitant le concept du domino, c'est l’intention de communiquer clairement et directement la gravité de la situation.

C’est la force évocatrice de la chute potentielle. Seul les deux premiers madriers sont penchés comme si la chute avait été initiée, mais le jeu de cause à effet est palpable. Une série de 20 madriers érigés à 14 pieds de haut sont alignés et offrent un effet de perspective dans l’axe est-ouest de la rue St-Jacques menant au métro Lionel-Groulx. Suivant et croisant le chemin pavé d’accès au métro, les madriers accompagnent les passants dans leurs déplacements quotidiens et sont visibles de la rue Atwater à la rue Green.

Installation en mai 2017
œuvre lauréate d'un concours d'art public éphémère
Arrondissement du Sud-ouest