PARADIS ARTIFICIEL | 2013

Ce paradis artificiel est avant tout un refuge que l’on se créé dans l’enfance pour se séparer du monde adulte. L’installation insolite qui redirige le passant vient gêner l’espace et créé son propre environnement en parasitant celui-ci. Pixellisée de caisses de lait, cet objet commun qui prolifère derrière les vélos, l’environnement multicolore se retrouve aussi ici pour attirer les passants sous sa chape de lumière filtrée. On peut y voir une certaine allégorie à la constitution de la matière, essentiellement composée de vide et en même temps, une antithèse à l’absence de lumière, inhérente aux espaces souterrains tels la grotte ou le tunnel.

Présenté à Art Souterrain 2013