LE JOYAU ROYAL ET LE MILE DORÉ | 2017

Collection du bureau d'art public de Montréal
œuvre offerte par la Brigade Art Affaire de Montréal (BAAM)
Philippe Allard et Justin Duchesneau
Laiton, granite, acier inoxydable, béton translucide
2017

UNE INSPIRATION NÉE DE LA MONTAGNE
Notre projet Le Joyau royal et le Mile doré s’inspire de la montagne et de l’énergie qui s’en émane sur toute la ville. Le Mont-Royal représente le joyau de la ville : la montagne est au cœur du développement et de l’évolution de la ville de Montréal. Elle culmine ici dans notre œuvre comme élément final du parcours Fleuve-Montagne et s’incarne en une sculpture verticale faite d’une forme centrale illuminée pour conclure le parcours de pixels étendu sur la place.

UN PORTAIL ACTUEL
Élément-clé du parcours Fleuve-montagne, Le Joyau royal et le Mile doré agit tel un portail de part et d’autre de la rue qui ouvre le chemin vers la montagne et la met en valeur en tant que source de vie. Notre installation a été conçue comme une entrée symbolique, mais aussi dynamique en guise d’ouverture vers la montagne. œuvre double, elle est une porte contemporaine se situant à l’ouest et à l’est de la rue McTavish, tout en représentant la montagne elle-même qui émerge d’un côté et de l’autre. Elle se compose de plusieurs éléments sobres qui s’élancent vers le ciel tout en restant accessibles à l’échelle humaine : plusieurs colonnes dorées en laiton, une colonne centrale faite de cubes en rotation qui s’illumine à la tombée de la nuit et quatre colonnes de deux pieds de haut en pierre grise de Montréal qui servent de bancs aux passants. Avec du recul, au sud de la rue Sherbrooke, les tours de laiton, qui rappellent les immeubles de la ville, deviennent indissociables de la montagne de la même façon qu’on perçoit Montréal vu du fleuve. En jouant de reflets bruns issus de l’oxydation, ces tours font aussi référence à la nature alentour, devenant des rappels visuels des arbres sur la montagne. Les cubes en rotation sur la colonne centrale dessinent quant à eux une courbe subtile pouvant représenter les chemins et les sentiers qui sillonnent le Mont-Royal jusqu’à son sommet.