LA CANOPÉE | 2014

Considérée comme un habitat ou un écosystème à part entière, la canopée peut se révéler particulièrement riche en biodiversité et en productivité biologique. Dans le cadre du projet, j’ai traduit cette strate sylvestre par des caisses de lait, dont les parois parsemées de trous filtrent la lumière à la manière du feuillage. Poursuivant les fluctuations de la lumière du jour, des textures et jeux d’ombres géométriques se déploient au sol jusqu’à atteindre la façade de l’école.

Favorisées pour leur accessibilité et leur configuration, les caisses de lait se révèlent être un matériau de prédilection dans ma pratique artistique. Depuis les dernières années, j’ai pu explorer leur potentiel en créant une multitude d’assemblages et de jeux d’ombrages prenant la forme d’environnements éphémères. La canopée serait la première œuvre permanente de ce genre qui pourrait vivre d’une saison à l’autre en propageant des ombres changeantes selon l’orientation du soleil. D’ailleurs, il est possible d’observer ces effets d’ombres et de lumière sous la canopée, mais également à partir de la bibliothèque située dans le bâtiment, deux perspectives très distinctes.

La Canopée
Intégration des Arts à l'architecture
automne 2014
École des Bâtisseurs
Granby

 © 2021 by Philippe Pilon. Proudly created with Wix.com

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon